Mulhouse

La vieille ville de Mulhouse se compose d'une ville dite "basse", regroupée autour de la célèbre place de la Réunion, et d'une ville dite "haute" autour de ce qui fut le château épiscopal, dont il ne subsiste que les tours du Diable et Nessel.
La ville "basse", autour de la place de la Réunion, nommée ainsi en souvenir du rattachement à la France en 1798, constituait le quartier des artisans et des marchands, aujourd'hui réservé aux piétons. Chaque nom de rue évoque l'histoire de ce qui était jadis le coeur de la ville : rue Mercière, rue des Bouchers, rue des Maréchaux, rue des Tanneurs...
Les maisons aux façades étroites sont les vestiges évocateurs de l'opération de lotissement menée en son temps par Frédéric Barberousse. Il fait bon y flâner, de la maison Mieg à l'Hôtel de Ville, très beau bâtiment Renaissance rhénan du XVIème siècle, du temple Saint-Etienne, célèbre pour ses admirables vitraux du XIVème, à la pharmacie du Lys, officine depuis 1649.

La ville "haute" concentrait les possessions ecclésiastiques. Franciscains, Clarisses, Augustins, Chevaliers de Malte y avaient établi couvents, églises et chapelles (chapelle Saint Jean). On y trouve d'imposants bâtiments, dont la Cour des Chaînes, nommée ainsi car clôturée par de lourdes chaînes au moment de sa reconvertion en manufacture de toiles peintes à partir de 1763.
Le Nouveau Quartier, autour de la place de la République, s'est construit à partir de 1826. Ses promoteurs avait imaginé un quartier triangulaire entouré d'immeubles résidentiels à arcades ouvertes.

Le Nouveau Quartier symbolise pleinement le volontarisme urbanistique des manufacturiers de la première génération du XIXème siècle. La génération qui lui succéda renforça les préocupations philantropiques et sociales. Elle construisit les cités ouvrières. A la fin du siècle "la Cité" abrite dans ses rues parfaitement parallèles de 10 à 14 % de la population.

Musée national de l'automobile - Collection Schlumpf

Fabuleux... 400 voitures de rêve, des sensations fortes, quelle aventure ! C'est vivant et passionnant."
Admirer 400 voitures d'exception, s'asseoir dans une Talbot de compétition, faire des tonneaux, démarrer à la manivelle, prendre le départ d'un grand prix, piloter un bolide des 24 heures du Mans, il y a mille et une façons d'entrer dans la légende automobile...



Retour