Soufflenheim, la cité des potiers.


Situé à la lisière de l'immense forêt de Haguenau, l'une des plus grandes forêt de plaine de France, à 30 Km. Au nord de Strasbourg.
Il est fait mention de ce petit village pour la première fois en l'an 1147 sur un document provenant du Pape Eugène II, sous la dénomination de " Suvelnheim ".
C'est aussi à cette époque que les potiers du village auraient offert à l'Empereur Barberousse, qui résidait à Haguenau, une crèche en terre de Soufflenheim. En contre partie il leur donna le droit perpétuel de tirer gratuitement du sol de la forêt, l'argile nécessaire au métier. Ce droit étant étendu à tous les descendants mâles.
Car en effet, la forêt de Haguenau est formée d'un sous-sol riche en terre glaise imperméable et inaltérable après cuisson.
Au XVème et XVIème siècle, nous avons des documents tout à fait précis sur les " Schüsseldreher ", c'est-à-dire des tourneurs de terrines.
Ils furent reçus dans la confrérie des potiers d'Alsace en 1622 grâce l'empereur Frédéric II.
Pendant la Guerre Turrenienne en 1674, les habitants durent quitter le village pour se réfugier dans les marécages rhénans.
En ce qui concerne le XVIIIème et le XIXème siècle, il existe une masse de renseignements fournis par des objets mais aussi par de nombreux documents écrits. Ainsi après un recensement fait en 1837, il y avait à Soufflenheim 55 ateliers de poterie employant plus de 600 personnes (sur 2900 habitants).
Depuis ce chiffre n'a fait que diminuer. Aujourd'hui il n'y a plus que 19 ateliers employant dans la production environ 250 personnes (sur 4700 habitants).




Retour